La réalisatrice

Stéphane Mercurio – Auteure et réalisatrice

Stéphane Mercurio s’engage au plus près de ses personnages, dans des sujets de société parfois brûlants, parfois ignorés. Son premier film, Scènes de ménages avec Clémentine, sur les rapports entre une femme de ménage et ses employeurs, sera diffusé par Arte et sélectionné dans nombre de festivals. En 1993, elle filme une lutte pour le logement et s’investit dans le magazine La Rue. En 1996, elle réalise Cherche avenir avec toit, chronique sur la sortie de l’exclusion. Depuis, elle n’a cessé d’écrire et de réaliser des documentaires pour la télévision et le cinéma.

RÉALISATION CINÉMA 📽️

  • Après l’Ombre, sortie le 28 mars 2018, Prod. Iskra.
  • A lombre de la République, sortie en salle le 7 mars 2012. 100 mn. Prod. Iskra. Diff. Canal +
  • Mourir ? Plutôt crever ! sortie en salle le 13 octobre 2010, 96 mn. Prod. Iskra. Avance sur recettes du CNC après réalisation.
  • À côté. sortie en salle le 29 octobre 2008, 92 mn. Prod. Iskra et Forum des Images et .Mille et Une. films. Co-écrit avec Anna Zisman. Avance sur recettes du CNC. Prix du public et prix du film français Festival Entre Vues (Belfort 2007). Prix du public Festival du film de femmes. Prix de la justice Festival Images de la justice.

COURT-MÉTRAGE 📽️

  • Une si longue peine. 2017, 27 mn. Prod. Iskra, Mille et une. Films et France 3. Diff. France 3. (Documentaire)
  • Quelque chose des hommes. 2015, 27 mn. Prod. Iskra et France 3. Diff. France 3. (Documentaire)
  • Quinze Kilomètres trois. 2014. 22 mn D’après la nouvelle de Martine Laval. Prod. QUI VIVE ! Diff. France 3. (Fiction)
  • Avec mon ptit bouquet. 2011. Avec Zazie et Xavier Mathieu. Prod. Mille et une. Films et Méroé. Collection canal +. (Fiction)
  • Marie-Claude et le PDG, 2009. 3 mn. Prod. Quark Production. Diff. Arte. (Film d’animation documentaire pour cut-up)
  • Hélène aux urgences, 2004. 15 mn. Prod. Iskra. (Documentaire)
  • Scènes de ménage avec Clémentine, 1992. 18 mn. Prod. Ateliers Varan. Arte. (Documentaire)

RÉALISATION TÉLÉVISION 📺

  • Les parisiens du mois d’Août, 2016, Prod. La générale de production. Diff. Web
  • Quand la caravane sarrête, 2015. 52 mn. Prod. La générale de production. Diff. Arte.
  • Intimes violences, 2014. France 2. 62 mn. Prod. La Générale de production. Diff. France 2
  • Louise, son père, ses mères, son frère et ses soeurs, 2005. 59 mn. Prod. Iskra. Diff. France 3 et Arte.
  • Hôpital au bord de la crise de nerfs, 2003. 52 mn. Prod. Iskra. Diff. France 2.
  • Sans principe, ni précaution, le distilbène, 2002. 52 mn. Prod. Iskra. Diff. Arte.
  • Le bout du bout du monde, 2001. 59 mn. Prod. Production 108. Diff. Voyages.
  • Envies de justice, 2000. 52 mn. Prod. Iskra. Diff. France 5.
  • Cherche avenir avec toit, 1997. 59 mn. Prod. Iskra et Forum des images. Diff. Canal+.

7 commentaires sur “La réalisatrice

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour Madame Stéphane Mercurio. J’ai bcp apprécié votre film et le courage de votre film Après l’ombre, du 8 octobre 2018 projeté à Chalon sur Saône, d’autant que je viens de sortir de Varennes-le-grand depuis 2 mois. En effet, j’ai eu l’opportunité d’y passer 224 jours, le temps d’écrire 2 livres, dont celui que mon visiteur de prison vous a remis à l’issu du débat. Je n’ai volontairement pas souhaité participer à ce débat, juste y assiter, car je devais probablement être le seul ex-détenu et n’ai pas du tout le même mode de pensée que tous ceux qui ont assisté à la projection de votre dur film. Par exemple, un participant a parlé de douCeur concernant votre relation à celle des acteurs. Perso, j’ai ressenti une immense douLeur, car en fait, je me suis identifié aux acteurs, et pas comme tous les participants, aux réalisateur, scénariste et à l’équipe du tournage. À présent, comme vous, je lutte pour éveiller les consciences et j’ai l’intention de révéler la terrible réalité des conditions de détention en france, qui pour moi n’est plus le pays des droits de l’homme. En prison, les seuls acteurs de ma future reconstruction sont le Prêtre, les Aumôniers et le Visiteur de prison qui vous a donné mon recueil d’une centaine de poèmes. Peut-être l’avez-vous lu, et le cas échéant, j’aimerais connaitre votre ressenti. Cela a bcp d’importance, et vous en mesurez l’intérêt, forcément. Ce n’est pas une affaire lucrative (les éventuels bénéfices iront à l’OIP) mais de combat. Actuellement, je compte le diffuser en version numérique grâce aux Éditions Jets d’encre, qui devraient le publier dans quelques semaines. Ce recueil constitue le point de départ de mon combat dans le but d’améliorer les conditions de détention, peut-être le début aussi de ma reconstruction qui n’a pas commencée. La réinsertion est difficile, même pour un retraité, dans un monde qui rejette les condamnés, et où l’opinion publique souhaite juger à vie et ne souhaite pas pardonner. Perso nombreux sont ceux qui me rejettent. Pas de compassion, ni rédemption, que des jugements et rejets. Et les CPIP au lieu de réinsérer, participent encore et encore à ma démolition, par exemple en inventant une problématique avec l’alcool que je n’ai jamais eue et m’oblige pendant un an un addictologue, alors que mon généraliste prouve l’erreur de la JAP qui a dû cocher une case de trop, à l’arrache… Cette nouvelle humiliation s’ajoute à toutes celles subies en détention, et depuis 10 mois sont source d’insomnie qui finiront probablement en dépression… Mon Dieu que de gaspillage : la prison au lieu d’un bracelet électronique, les 3 obligations de soins imposés alors qu’un seul psychothérapeute aurait suffit ! Tout ça ne grandit pas la france que je ne reconnais plus. Comme je dis dans mon recueil, j’ai une grande envie de fuir à l’étranger… Au plaisir d’avoir votre ressenti suite à la lecture de mes poèmes. Ce dont je vous remercie. Louis Seize ;-).

    J'aime

  2. Lors de la séance cinéma débat du 8 octobre 2018 à Chalon sur Saône, Mme la Directrice de Varennes était absente. Il est dommage et regrettable de ne pas déléguer à des collègues plus disponibles. Probablement un problème de priorité et de conviction. Suite à ma correspondance que je lui ai envoyé en AR (vu qu’elle a toujours dédaigner répondre à mes requêtes quand j’étais emprisonné) j’ai eu le privilège d’obtenir 15mn de conversation téléphonique où j’ai eu l’impression qu’elle ne souhaitais rien changer malgré tous les signes alarmants que je lui ai signalé dans ma lettre. J’ai vite compris son attitude à faire l’autruche. Et dire que Mme la Directrice a reçu l’Ordre National du mérite ! Peut-être pour fermer les yeux… Triste constat dans un monde qui tourne à l’envers ! Mes deux livres en témoigneront.

    J'aime

  3. J’ai oublié la chute, le dernier vers de mon poème, alors le voici en entier :

    Vous saurez tout sur la prison

    Il y a des mots qui fâchent et ceux qui vous cassent.
    Ceux qui vous lassent, vous laissent des traces, puis vous tracassent.
    Des vérités à ne surtout pas prononcer.
    Des propos à éviter, risquant de blesser.
    Des partages de bavardages qui vous soulagent
    mais lâchés, deviennent rumeurs, véritables carnages.
    Des peurs, des pleurs retenus que l’on doit cacher
    comme ces petits bonheurs qui seraient déplacés.
    Quand autorité rime avec médiocrité,
    comme les secrets mal gardés alors divulgués,
    il y aura bien des maladresses et détresses,
    et tous ces signes alarmants, témoins de faiblesse.
    Trop d’insouciance, pas d’indulgence ni connivence.
    Trop d’indifférence, d’ignorance, de négligence.
    Beaucoup de choses à ne pas dire, qu’il faut proscrire.
    Pour libérer tous ces non-dits, je vais écrire !

    J'aime

  4. Bonjour à tous mes admirateurs,
    Comme ma poésie a manifestement bcp de succès, pour amuser la galerie, je vous en donne un autre, extrait de mon recueil Défouloir de taulard, bientôt disponible mais que personne ne désire lire… pour l’instant :

    Tumulte médiatique
    Macron/Benalla : la révolution en marche !

    Cette affaire illustre les abus d’autorité,
    Perpétré en France en toute légalité.
    Benalla apprend à tabasser sur les tas.
    C’est pas une affaire d’été mais plutôt d’état !
    Monsieur abuse. Il moleste et ironise, cet
    Agent donne son matricule : double zéro, sept !
    Cette affaire divise et attise, on s’y enlise.
    La France insoumise frise la crise, qu’on se le dise !
    «Le seul responsable, c’est moi venez me chercher !»
    Crie le Président devant sa cour médusée.
    Dérangeant scandale sans aucune moralité.
    Une tempête dans un verre d’eau pour deux protégés,
    Où l’immunité rime avec impunité !
    Le roi des riches, finira-t-il guillotiné ?
    Pour ré-abolir les privilèges, on ref’ra
    La révolution. Nous détrônerons le roi.
    Comme quoi, les médias sont bien au-dessus des lois !

    L’innocent Benalla nous parle d’une grosse bêtise.
    D’entendre tant d’conneries, mais quelle immonde sottise !
    Quel coût d’la piscine à Brégançon, Président ?
    Va falloir remédier à ces dysfonctionn’ments !
    Dans ce système autoritaire, jouons notre rôle :
    Il faut donner au peuple des moyens de contrôles.
    Cette affaire de droit, prouve qu’il y a comme un hic.
    Bref, ce sera aussi juridique que ludique !

    Bonne lecture et au plaisir d’avoir votre réaction !
    Louis Seize, raccourci mais qui lutte la tête froide…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :